Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

6/7: Rovigo

Vendredi 06/07 : Nous avons profité de la fin de journée de jeudi pour faire un saut au magasin Décathlon judicieusement positionné à 2 kms de notre logement, afin de renforcer notre sécurité : un bandeau fluo sur toute la largeur du Trimobil, ainsi qu’un « écarteur de danger » attaché à l’accoudoir de Sophie.

Et à peine quitté notre hôte Marina, c’est à la (dé)faveur d’une erreur de navigation que le dispositif va être immédiatement testé ! En effet, le GPS vélo nous envoie sur une « route jaune », une SR « strada régionale », qui devient ensuite une route « orange », une SS « strada statale », l’équivalent de nos nationales, parce qu’en fait il y a le long de celle-ci un canal, et de l’autre côté une piste cyclable… non asphaltée de 50cm de large… Impossible pour nous, d’où retour sur la route, qu’une barrière de sécurité nous empêche de quitter pendant un temps qui nous a semblé infini…
Tout heureux de nous enfuir, sains et saufs grâce à notre visibilité, de cet axe hostile, nous faisons un détour avant de rejoindre l’itinéraire initial dont j’ai pu vérifier qu’il se passera la plupart du temps sur des routes « blanches », des SP « strada provinciale »…

Vient notre premier arrêt au tiers du parcours dans un café où la patronne parle un peu français, et où notre passage provoque une nouvelle fois l’attroupement. Puis s’ensuit une randonnée bucolique, en partie sur une voie répertoriée cyclable, avec un passage juste comme il faut au-dessus du chemin de fer, balade dont le calme tranche avec le tumulte du début d’étape. Calme à un moment brutalement rompu par les aboiements d’un roquet, provoquant un surprenant « Idioti cani » venu du siège passager du Trimobil…

Second arrêt aux deux tiers pour le repas sandwiches suivi d’une petite visite de l’église locale, où il fait frais… Fin d’étape rapide, la charge solaire constante de 300W permettant de pomper 400W d’assistance en gardant les batteries pleines… Et cette fois c’est moi qui klaxonne chaque fois qu’il y a des gens qui ne font pas la sieste et nous regardent passer, en ajoutant un sonore « Forza Belgio », qui provoque des sourires et des applaudissements.

C’est donc très tôt qu’on parvient à Rodrigo… non, ça c’est pour ce soir, plutôt Rovigo, où nous accueille dans son B&B Maria, qui parle français et a aussi vécu en Afrique, ce qui provoque immédiatement de grandes conversations avec Sophie, qui, non rassasiée par le parcours de 72 kms en tandem, décide de faire deux fois 5 kms sur le vélo de Maria pour aller nager 100 longueurs dans la magnifique piscine locale…

Moi, j’opte plutôt pour le foot, grâce à un nouveau code wifi à rallonge reçu de notre hôte…en espérant que la qualité des gants des gardiens de but sud-américains sera constante toute la journée !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de