Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

26/6: Szombathely

Mardi 26/06 : Trentième étape… Comme tous les jours, j’ai suivi lundi la météo du lendemain. Qui annonce de possibles pluies d’orage… Or, au lever, c’est grand bleu. Je me dis qu’il vaut mieux ne pas traîner et assurer.

Je suis donc dès 9h30 sur la route, batteries pleines. De suite une belle montée pour sortir de Sopron, et sur cette route plein de jeunes avec des valises, des sacs… Je comprends leur destination en passant devant le site du festival Volt, qui annonce Depeche Mode en concert ce jour. Tandis que j’étais à Vienne, c’était, sur une île au milieu du Danube le festival gratuit « Donauinselfest », avec Lisa Stansfield le 23/06, qui attire 800.000 jeunes : la saison des festivals est lancée.

Alternance tranquille de petites routes et de pistes cyclables, sur ce tracé qui joue à saute-moutons sur la frontière Austro-Hongroise, et qui emprunte un bout de l’Eurovéloroute 13. Surprise avec un tronçon de 2kms sur une piste non prévue pour les vélos de route (erreur de Mapy.cz), qui me fait faire du cyclo-cross… Les arbres bordant la piste, parfois étroite, ont raison de mon fanion néerlandais… Plus loin, une fois définitivement rentré en Hongrie, les revêtements montrent leurs limites, ce qui ralentit la moyenne, jusqu’à ce long faux-plat descendant de plusieurs kilomètres, qui permet lui de la relever…

Arrivée pour 12h30 à Szombathely, où je me restaure et achète que quoi manger le soir, le village de Sé (prononcez « Ché ») ne devant pas offrir de possibilité. J’arrive au but, une maison d’hôtes avec trois flats au rez et cinq chambres à l’étage, où je suis accueilli par Mario, qui a travaillé 5 ans à Rotterdam et parle bien… le néerlandais (lui !). Et annonce l’arrivée de son patron, Bence, un jeune homme qui m’indique que je suis son premier client AirBnb, les autres venant par d’autres canaux. Et surtout le premier arrivant avec ce vélo « incroyable »… Et qui est aussi propriétaire d’un restaurant en ville, où je serai conduit et invité ce soir !

A 14h30, voilà la pluie d’orage annoncée… mais le Trimobil et moi sommes déjà au sec ! Le compteur de pluie reste donc bloqué à 10 minutes en 39 jours… je ne devrais pas toujours avoir cette chance !?!

Soirée en deux temps : repas au restaurant de Bence, avec Mario, et leurs compagnes (où je ne me plie pas à la tradition du « shot » de palinka) et des conversations tournant autour du niveau de vie des Hongrois, le salaire minimum à 500 € étant un des meilleurs de Hongrie, tandis que les coûts sont à 40% des coûts belges. Puis tour de la ville pour en découvrir les bâtiments remarquables… Avec une chaleureuse invitation à revenir dans cette ville de 80.000 habitants, pourquoi pas sur la route du Lac Balaton ?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de