Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

14/6: Usti Nad Labem

Jeudi 14/06 : Nouvelle journée annoncée comme nuageuse, les batteries pas totalement rechargées de la veille seront utilisées avec modération…

Je quitte Dresde après avoir fait quelque entretien sur le Trimobil : changement de plaquettes de frein, de piles des clignotants… et prends la route jusque Pirna, où je retrouve la cycloroute de l’Elbe, paradis du vélo où mon engin fait sensation et suscite grand intérêt. Petit déjeuner dans un Biergarten, puis en route vers la frontière tchèque.

La piste reste correcte, très souvent asphaltée, mais plus changeante, site propre, rues de village, traversée de chemin de fer, et surtout plus vallonnée : il y a même tout-à-coup une petite descente à 16% (heureusement que j’étais dans ce sens là). Subitement, les nuages laissent apparaître un soleil de 13 heures qui instantanément fait monter la production solaire à 406 watts !

A Decin, je me rends compte que la Tchéquie n’est pas dans la zone euro, et me fournis en couronnes tchèques !

Arrivée à Usti Nad Labem, ville de 100.000 habitants, après 92 kilomètres, et deux cents derniers mètres à 10%. Pour la première fois je dépasse les 400 mètres de dénivelé. Je suis reçu par des Verts tchèques, Petr, travailleur social dans une ONG qui s’occupe beaucoup des Roms & Anna, proclamée aujourd’hui suite à son master en citoyenneté… et leur joyau Myriam.

Ils me proposent une balade vespérale pour aller voir la ville de haut, me montrer une usine chimique logée en centre-ville, les blocs HLM construits par les communistes, ce pourquoi ils ont rasé eux-mêmes les derniers immeubles ayant résisté aux bombes de la guerre, m’indiquer l’immeuble occupé par des Roms menacés d’expulsion (à six mois des élections locales d’octobre, la ville veut « du propre ») pour lesquels ils ont participé à une manifestation cet après-midi puis, sur le retour, un lieu d’exécution et des cratères de bombes de 40-45.

La journée se termine autour de la carte du trajet de demain, dont j’ai peur, et qui devrait m’amener à Prague, au bout d’une semaine chargée en kilomètres…

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
efst-adminLéon BROUIR Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Léon BROUIR
Invité
Léon BROUIR

Hello Claude,
Beau voyage et belles photos.
Une interrogation : tes plaquettes de frein usées après 1000 km…… C’est étonnant.