Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

15/8: Reims

Mercredi 15/8 : Journée « A travers la Champagne » ce mercredi 15 août férié, avec des vignes, des vignes, des vignes… Au départ de Nogent l’Artaud, surprise, cette journée annoncée comme ensoleillée dévoile un ciel tout bouché. Les batteries, qui n’ont déjà pas pu être complètement rechargées la veille devront être utilisées avec parcimonie…

Départ pour 40 bornes le long de la Marne, sur une départementale sinueuse, et jamais plate, mais particulièrement calme, où les gens sont en mode « férié », tranquilles, souriants, saluant et klaxonnant pour nous encourager… Arrêt pour le traditionnel café à Trélou-sur-Marne, où la gazette locale annonce les vendanges les plus hâtives depuis toujours…

A Verneuil, changement de physionomie : on s’écarte de la Marne sur le D980… donc ça monte. Quand on accède à Reims par le sud, on n’échappe pas à « La montagne de Reims »… Effectivement, 10 kilomètres d’ascension jusque Romigny, avant la pause déjeuner à Ville-en-Tardenois, au monuments aux morts spécial, où on se félicite d’avoir emmené nos sandwiches et des fruits, tout étant fermé en ce 15 août ! Sophie se fait une bonne sieste d’une grosse demi-heure, puis on entame les 22 derniers : trois belles grimpettes, qui amèneront le total du jour à 720, puis autant de descentes, la dernière vers la plaine, Reims et sa cathédrale qu’on aperçoit de très loin.

Etape rythmée par la traversée de villages dont on se demande s’ils n’ont pas quelque chose en commun… Gland, Jouy-lès-Reims, Tinqueux. Tout cela avant l’étape de demain, 69 kilomètres vers Bout-au-Bois…
Au moment de s’arrêter pour la photo devant l’édifice du sacre des rois de France, surprise ! Nous recevons un message comme quoi nous sommes attendus à notre hôtel ! Par Frédéric Louette et Carmen Léal.

Ils m’ont déjà fait la surprise d’être là à Bruxelles le jour du départ ; ils me font cette autre surprise de venir d’Aiseau-Presles nous retrouver ici, étant en vacances le week-end du retour ! Fred, dit Friquet pour les intimes, et moi avons usé ensemble nos fonds de culottes dès la maternelle à l’école du village à Moustier, où, durant nos primaires, seuls garçons parmi 18 filles, nous étions dispensés de certaines matinées de cours pour aller officier comme enfants de chœur aux enterrements, dringuelle de 10 francs à la clé ! Puis on est partis ensemble au Collège d’Auvelais, avant de se retrouver à Liège, lui en droit, moi en socio. Nos rencontres récentes sont principalement rythmées par les rendez-vous des « Rhétos 80 du CSA »…

La super soirée que nous passons ensemble nous permet de beaux échanges, pour se rendre compte par exemple que nous avons chacun un fils nommé Romain qui a une compagne du nom de Lisa… Elle me permet surtout de me rendre compte que le pays est maintenant proche, et que le voyage va bientôt m’y ramener : dernière étape en France ce jeudi !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des