Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

14/8: Nogent-l’Artaud

Mardi 14/8 : On remet donc en route, non sans appréhension pour ma part, après avoir rentré la camionnette chez Fly Car à Noisy-le-Sec, en commençant par un bout de N19 puis en rejoignant la voie verte du Canal de l’Ourcq où, pour cause d’espace insuffisant pour y accéder, quatre passants sont réquisitionnés pour soulever le Trimobil au dessus des poteaux… On suit cette voie bucolique et tranquille une vingtaine de kilomètres, jusque Villeparisis, avec un passage dans le Parc Forestier National de Sevran, mais les chicanes, les brusques montées, les croisements difficiles nous enjoignent de reprendre les départementales, maintenant que nous sommes plus loin de Paris.

L’approche de Meaux s’avère difficile et nous oblige à prendre la N19, après que le GPS vélo nous ait envoyés dans des chemins de terre, et même un demi kilomètre sur une voie rapide interdite aux vélos, après qu’on se soit retrouvés bloqués là où devait se trouver un giratoire, inexistant dans les faits. Les tours et détours feront monter l’addition de 78 à 84 kilomètres. C’est à Meaux, devant la cathédrale achevée en 1540 où est enterré l’évêque et académicien Bossuet, que nous prenons le déjeuner.

C’est ensuite la vallée de la Marne que nous longeons, après un bout de la D603, pour entrer dans des contrées un peu plus vallonnées (qui amèneront le total de dénivelé à 650 mètres), parsemées de jolis villages, et rejoindre Nogent-L’Artaud, qui est déjà dans l’appellation Champagne, région Vallée de la Marne, à deux pas de Charly-sur-Marne…

Entre le contexte urbain du départ ce matin, et celui de la campagne et de la culture de la vigne ce soir, le contraste est saisissant

Après trois jours d’arrêt de pédalage pour l’un, un mois (!) pour l’autre, les organismes sont fatigués ce soir au moment de rédiger ce post… Y a des étirements et de l’arnica dans l’air…

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des