Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

21/6: Hollabrunn

Jeudi 21/06 : En me promenant hier soir, je trouve dans la grand-rue de Moravské Budejovice trois magasins côte-à-côte : sportswear, bike shop et phone store ! Exactement ce dont j’ai besoin. Je récupère donc le Trimobil au musée à 9h pétantes et en 3/4h, j’ai une nouvelle batterie pour la navigation sur le smartphone, et un réglage fin de mes freins offert par l’équipe au complet du magasin de vélos. Seul échec : pas de short cycliste dispo…

Etape entamée à 10h, en deux temps.

Premier temps : 40 kms en Tchéquie, un véritable toboggan, sur la même route nationale que la veille, avec moult camions qui rugissent ou ahanent, suivant le siècle où ils ont été produits. Descente qui me pose un nouveau problème : excédent d’énergie ! En effet, il fait très beau et chaud, pas un seul nuage à l’horizon. Ce qui charge les batteries, déjà pleines au départ, au max… le système solaire ayant une sécurité et s’arrêtant une fois la charge pleine.
Mais la recharge sur le frein n’a pas de sécurité, elle, et pourrait entraîner une surcharge des batteries. Guillaume de Déclic’Eco m’a dit « surtout éviter cela ! » Or ça descend, et je ne peux laisser le Trimobil s’emballer, donc je freine… Mais pas le choix, il faut alterner freinage et usage des batteries, ce qui fait monter la vitesse jusqu’à près de 40 km/h. Surtout ne pas exploser un pneu à cette vitesse !

La traversée du dernier village avant la frontière est interpellante : sex-shops, bars, salles de strip-tease… ce qui laisse à penser que les législations Tchèque et Autrichienne en la matière doivent varier… Je m’arrête à la dernière station avant la sortie du pays pour épuiser par un lunch les dernières couronnes tchèques.

Second temps, 28 kilomètres en Autriche, et là, changement du tout au tout : petites routes cyclables, à la surface quasi parfaite, magnifiquement renseignées, au travers des vignes : la route du Chardonnay, la route du Rivaner… autant dire qu’on a changé de monde !

Après quelques up and down en pleine campagne, avec traversée de quelques jolis villages, me voilà à Eggendorf im Thale, un bled où il ne faut chercher aucun magasin, où m’accueille Etschi Bruckner, graphiste épicurienne tout juste rentrée d’un de ses nombreux voyages, à Bilbao cette fois. Oh la blonde décide de m’emmener à Hollabrunn, la « ville » à huit kilomètres où, après les emplettes, on se pose dans un bar à vins pour une dégustation scientifiquement comparée des blancs de la région, avec une « petite » assiette de tapas…

De retour, le ciel laisse entendre qu’il pourrait se déchirer en orage… le Trimobil est donc mis en sécurité au hangar… Belle journée, belle rencontre… belle vie en fait !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de