Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

19/6: Juge de paix

Mardi 19/06 : J’avais pointé cette étape comme un « juge de paix » de ce qui serait vraiment possible de faire avec le Trimobil, passer le dénivelé ou by-passer via des transferts sur véhicule (question 1). Sans savoir, en cas de réussite à passer les bosses, ce qu’il en serait de la recharge batteries pour le lendemain : faudrait-il plugger le chargeur ? (question 2).

Inspection générale du Trimobil avant le départ, et nouveau changement de rayon… Puis en route pour une journée d’hyper-concentration sur le pilotage, les yeux passant sans arrêt de la route au rétro, et du rétro au tableau de bord réalisé par Joël « le plus beau » qu’ait jamais vu Guillaume de Declic’Eco à Martigues, préparateur des vélos solaires du SunTrip et fournisseur du kit électro-solaire ! Mapy.cz, qui est le génial planificateur d’itinéraires qui fait la différence entre VTT et route, annonce 4h pour 53 kms !!!

Et effectivement, après avoir quitté l’hôtel, deux fois droite, puis direction plein sud et… ça monte. 30 m au km 1, 60 au km 2, 100 au km 5, 250 au quart de l’étape… On est bien parti pour un D+ à 4 chiffres.

Temps couvert pour débuter, et faible recharge solaire, je gère la décharge, en n’omettant de mettre le curseur sur zéro dans aucune descente, où je maximise aussi la recharge via freinage… Je décide un court arrêt chaque fois que le GPS indique un nombre rond d’heures restantes.

Dernier arrêt à Pelhřimov, où je prends le temps de dîner et bien digérer. Il reste 10 kilomètres, je suis à 760 mètres de D+, et le GPS indique 50 min. Ca commence par une zone de travaux ; la contourner allongerait considérablement le parcours… je checke à pied sa longueur et son état, et après avoir à force de gestes obtenu d’un ouvrier qu’il bouge le seul obstacle rédhibitoire que serait le groupe électrogène mis au milieu de chemin, je me fais 400 mètres de cyclo-cross. Puis c’est la fin du parcours, avec trois murs dont le dernier de 2 gros kms à 12% … pour finalement arriver malgré un D+ de 1012 m, réponse à la question 1, et avec une charge des batteries encore tellement bonne que deux heures au soleil permettent la pleine charge pour demain : le chargeur va continuer à prendre la poussière !!!

Néanmoins, j’ai le sentiment d’avoir touché les limites de l’engin aujourd’hui, d’une part parce que les freins, très sollicités, ont commencé à chanter malgré un « pompage » pour éviter de trop chauffer, d’autre part parce en vue du sommet du mur, j’ai vu monter la température des batteries au-dessus de 90°, limite au-dessus de laquelle la sollicitation diminue automatiquement, avant de se couper à 130°.

J’ai donc moi-même diminué le curseur, et pédalé encore plus fort, avec en tête tous ceux pour lesquels je pousse… A la « penzion » au cachet très authentique, mais très confortable, où je m’installe, je constate que le capital confiance a lui aussi bien progressé après cette étape… Et malgré que ce soit le jour de fermeture au restaurant, je reçois un repas du soir… surprise, ma compréhension de l’allemand et du tchèque de mon hôte étant plus que limitée !

Pensée spéciale aujourd’hui pour Michel Bamps, le Président des Amis de la Terre, qui a pris le départ officiel du rallye The Sun Trip, Lyon- Guangzhou (Canton), 12.000 kms à travers l’Asie, en vélo solaire, et que vous pouvez suivre ici : https://www.thesuntrip.com/michel-bamps/

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de