Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

18/6: Vlasim

Lundi 18/06 : A force de s’arrêter tout un WE, y a comme une impression de retourner au turbin le lundi matin…

A 7h30, je me mets en route pour faire la demi-heure de marche jusqu’au garage où je récupère le Trimobil, que je ramène chez mon hôte pour chargement. Dernière opération avant le départ, comme chaque jour reculer le timon qui avance avec les vibrations, le dispositif annoncé par mon fournisseur Hambourgeois pour régler définitivement le problème n’étant pas arrivé. Et là, patatras, les boulons ne résistent pas à un nouveau serrage. Heureusement, Robin est là et m’emmène dans une quincaillerie qui me rappelle celle du début de la rue de la Glacerie à Moustier, où on trouvait de tout, et il y a bien là les boulons qui manquent à mon répertoire pourtant déjà bien fourni. Départ retardé à 10h30, mais cela a permis d’avoir une recharge totale des batteries…

Si Berlin-Prague a fait 465 kms, Prague-Vienne devrait ne pas faire plus de 300… Etapes plus courtes, donc, mais les deux premières annoncées avec du relief. Et en effet, dès la sortie de Prague, ça monte… l’étape fera 854 mètres de dénivelé positif, nouveau record battu ! Et malgré une alternance de nuages et éclaircies, j’arrive batteries quasi pleines !

Trois petites frayeurs en chemin, qui me confirment que je dois occuper le centre de la bande de circulation ; si je suis trop à droite, certains se risquent à passer ! Il y a eu une voiture, qui m’a frôlé, un bus, arrivé à ma hauteur, rétroviseur droit au dessus du toit, et qui a finalement renoncé puis un énorme crissement de pneus, d’un chauffard en excès de vitesse croyant passer avant que la voiture en face se présente, et qui a dû se rendre à l’évidence que cela ne passerait pas. Dans mon rétro, le nez d’une voiture, feux de détresse automatiquement déclenchés…
Pourtant, les tchèques se montrent en général très respectueux et plutôt chaleureux : je ne compte plus les pouces levés, les dépassements lents pour photographier ou filmer, les applaudissements sur le bord de la route… Mais il suffit d’un bargeot…

Arrivée à l’hôtel (seule possibilité d’hébergement) Na Vývoji, pour une nuit à 40€ la chambre, dont les photos semblent dater de l’ouverture ! Je me demande à quoi m’attendre, surtout que la grille donne accès à ce qui semble être une zone industrielle. Pas d’enseigne, rien. Me suis-je trompé ? Et bien non, les photos datent bien de l’ouverture, qui a eu lieu… lundi dernier ! Tout est flambant neuf, le « Vinçotte » local est même sur place, plans en mains…

Je reçois la chambre 1, la seule qui sera occupée cette nuit ! Une petite douche et me voilà prêt pour le rendez-vous de 17h ! Avant une ballade dans cette jolie ville de Vlasim, dotée d’un beau château !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de