Čeština‎NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoSlovenščinaEspañol
Retour vers le journal

12/6: Grob Ziescht

Mardi 12/06 : Quoi, déjà posté à 14h ? Ben oui, mes hôtes partent travailler à 7h30. Debout à 6h30, et sur le vélo une heure plus tard.

Pas bien du tout : mal réveillé, froid, pas de soleil pour les panneaux, petit déj pas digéré, pas été faire… Ca va pas. Très vite, je passe dans un village qui s’appelle « Grosse sieste »… Et j’ai envie de la faire de suite… d’autant qu’en plus voilà que ça monte les 8 premiers kilomètres… Pas bien… Comme j’ai eu une overdose de « routes jaunes » hier (les voies rapides), j’ai décidé de prendre les « routes blanches » aujourd’hui… Au risque d’avoir de mauvaises routes.

Et bien non, ce sera la bonne surprise du jour : l’étape, en milieu exclusivement rural et forestier, avec moult éoliennes qui m’indiquent que le vent est avec moi, se passe tranquille, quasi sans circulation, sur un billard. Le temps passe et cela va de mieux en mieux… le soleil se pointe après la mi-étape et me permet d’utiliser un peu plus les batteries.

Pour midi et demi, je suis rendu, après 78 kms, dans cette jolie cité où il y a, contrairement à tous les villages traversés, un peu de vie. Et même un café !!! C’est jour de marché, j’y lunche et craque pour de succulentes cerises. Pour 13h, je suis au Landhotel Biberburg, le lieu n’offrant ni hôte Warmshowers, ni location AirBnb… Et c’est carrément un petit appart où je peux me doucher, rédiger ce post et goûter la « grosse sieste » promise en début de journée…

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de